Les honoraires sont fixés lors d’une discussion préalable entre le client et l’avocat, au début de la mission. Les parties établissent une convention d’honoraires fixant les termes de leur accord (Loi n° 2015-990 du 6 août 2015).

Généralement, le montant des honoraires est calculé en fonction du temps passé sur l’affaire, de la difficulté de l’affaire, du travail de recherche, de l’importance des intérêts en cause, de l’incidence des frais et charges du cabinet, de la notoriété de l’avocat, ses titres, son ancienneté, son expérience, etc…, conformément à l’article 11.2 du Règlement Intérieur National de profession d’avocat et à l’article 10 de la Loi n°71-1130 du 31 décembre 1971.

Une fois que le prévisionnel est établi et que le client a donné son accord, la convention est signée. Lors qu’apparait un incident ou un fait imprévisible au moment de la signature de la convention, celui-ci vous sera facturé par le biais de l’implémentation d’un avenant à la convention, toujours avec votre accord préalable.

Si vos ressources sont limitées, vous pouvez bénéficier de l’aide juridictionnelle prenant en charge tout (aide juridictionnelle totale) ou une partie (aide juridictionnelle partielle) des honoraires et frais de justice (avocat, huissier, expert, etc.). Le niveau de l’aide dépend de votre situation et du nombre de personnes à votre charge. Toutefois, si vous avez un contrat de protection juridique qui prend en charge toute la procédure, vous n’avez pas droit à l’aide juridictionnelle.