La loi permet maintenant à une personne auditionnée librement d’être assistée par un avocat lors de cette audition, qui est soit décidée par le procureur de la République dans le cadre d’une enquête préliminaire ou de flagrance, soit réalisée sous le contrôle d’un juge d’instruction. L’audition libre n’a pas de durée maximale (de quelques minutes à plusieurs heures) mais vous laisse toujours la liberté de partir.

Le ministère d’un avocat est donc possible tout le long de votre audition, y compris en cas de confrontation avec une ou plusieurs victimes, sans pour autant qu’il soit obligatoire. Néanmoins, il est fortement conseillé d’être assisté d’un avocat qui se chargera d’assurer le bon déroulement de l’audition et le respect de vos droits, mais aussi de vous préparer à l’audition et de vous assister durant celle-ci. Votre conseil peut également vous être utile à la suite de l’audition ; en effet, si cette audition se poursuit sous le régime de la garde à vue car vous êtes sérieusement suspecté d’avoir commis ou tenté de commettre un crime ou un délit puni d’une peine d’emprisonnement, ou si vous faites l’objet d’une convocation en justice devant un tribunal pour y être jugé, votre avocat assurera votre défense.